2015-06-22-05-50-58-1

Si les Écrins m’étaient contés…

Notre précieuse libraire des Cévennes nous conseille à nouveau, au pays du Dahu, sur quelques références de la littérature de montagne pour la jeunesse. Prenez bonne note, camarades ! Les références valent le détour.

[Contes]
« Contes et légendes des Écrins »

Quand la librairie Contes & Éprouvettes s’est rendue pour le deuxième été consécutif dans le massif des Écrins, au festival du livre de L’Argentière-la-Bessée (Hautes-Alpes), les libraires ont eu la grande chance de croiser la route de Renée Agati Colomban et Pierre Clément.

Tous deux natifs de ces hauts lieux et passionnés de montagne, ils se sont tournés vers le collectage de contes régionaux et vers l’animation de festivals et autres veillées. Avec la participation du parc national des Écrins, ils ont publié plusieurs recueils, dont un spécifiquement consacré aux sept vallées du massif.

Chacune ces vallées sera le lieu de quelque ruse du diable ou de quelque facétie d’un paysan de nos montagnes. Le diable, c’est en Oisans que nous le retrouverons avec La Pièce d’or du diable. Le paysan de nos montagnes, c’est Célestin et le dragon, dans le Champsaur. À Vallouise, on apprendra comment Sylvaire, l’enfant de l’Aiglière, est sorti victorieux du rite initiatique qui devait le faire passer dans le monde des hommes. On appréciera aussi Les Lièvres d’argent. La Chèvre du Pont de l’Alp nous entraînera, elle, dans les mystères du Valgaudemar, tandis que Les Tourtons à l’oseille nous emmèneront du côté du Valbonnais. C’est José et les fâneurs qui nous feront apprécier le temps d’été dans le Briançonnais, alors que la fraîcheur nous attendra au pied de La Fontaine de l’Ours, dans l’Embrunnais.

contes_et_legendes_des_ecrins«  Dans ce haut pays que dominent encore les parois de pierre et les grands pans de glace, le sentier, la parole et l’imaginaire vont ensemble. Ils ont trouvé leur pas, ils sont la trotteuse du jour et de l’arpent. Ils colportent les hauts faits du quotidien, passent les cols et portent les nouvelles de pays en pays, de vallées en vallées, ils construisent un territoire dont le nom fait image : Les Écrins. Ces univers de pierres et de silences s’animent et parlent par l’inventive simplicité des illustrations de Régis Ferré et des textes de Renée Agati Colomban et Pierre Clément. L’évident plaisir qu’ils prennent, c’est aussi celui qu’ils procurent et c’est celui qu’on trouve en montagne avec les montagnards. Les faits sont là, il suffit d’écouter. »

Renée Agati Colomban, Pierre Clément, Contes et légendes des Écrins, Éditions Équinoxe, 2007, 46 pages. Illustrations de Régis Ferré.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s