IMG_20160608_085832

On voulait la neige, on a eu le rocher !

Chaud Biz (Ailefroide) / Paroi du plan (Freissinières) / Roche Rousse (Châteauroux-les-Alpes). 

Deuxième parenthèse en altitude dans cet Hexagone secoué par un mouvement social bien ancré, mais légèrement chronophage. À la base, Matthieu et moi projetions de faire l’ascension de la barre des Écrins (4 102 mètres), par le couloir de Barre-Noire, avec un passage d’acclimatation au pic d’Arsine, entre le 30 mai et le 2 juin. Mais les chutes de neige du week-end du 28-29, abondantes en altitude nous disait-on, nous obligèrent à reporter l’affaire de quelque huit jours (après avoir un temps songé, en lot de consolation, au couloir de Pélas-Verney). En vain, la météo se révélant encore capricieuse la semaine suivante, avec la totale : averses violentes, grêles et orages. Du moins était-ce ce que Météo France nous prédisait, en devin scientifique plus ou moins éclairé. Mais retrouver la montagne me démange trop pour annuler une nouvelle fois, et, le 5 juin, je quitte Paris pour rejoindre Embrun… en bus !

IMG_20160606_101124
Un granite bien humide, deuxième longueur de Chaud Biz.

Bien sûr, les prévisions peu engageantes de Météo France nous font renoncer sans hésiter à l’idée de gravir la barre des Écrins. Mais, en montagne, quel que soit le temps, on trouve toujours quelque chose à faire et, malgré l’annonce d’averses, nous nous engageons le lundi 6 juin dans une grande voie à Ailefroide : Chaud Biz. On brave les mauvaises prévisions, mais on n’est pas non plus de très grands courageux, encore moins des grands malades, et le choix de Chaud Biz répond à deux critères qu’on juge essentiels : une difficulté pour nous tout à fait abordable (D-, 5c+ max) et un dénivelé raisonnable (180 mètres) avec possibilité d’échappée en milieu de voie. L’idée, c’était de pouvoir avancer rapidement pour passer entre les gouttes, ou, si les averses se manifestaient plus vite que prévu, avoir tout loisir d’entamer la descente, sans avoir à avaler toutes les longueurs.

IMG_20160606_114218
Passage fin en 5c+, avant-dernière longueur de Chaud Biz, en partie humide…

Chaud Biz est une belle voie granitique qui serpente sur la face ouest de la Draye (1 800 mètres), idéale pour se remettre dans l’ambiance après des mois de résine dans des hangars. C’est essentiellement de la dalle, sur un granite qui accroche plutôt bien, avec deux passages bien raides, deux murs légèrement déversants (l’un qui se passe avec un petit pas de bloc sympathique, l’autre – le crux de la voie – nécessitant une escalade très fine sur environ 15 mètres). Mais, ce jour-là, la principale difficulté de la voie tint davantage à la forte humidité de certaines longueurs en dalle (la faute aux averses à répétition des derniers jours), transformées en autant de petites piscines qui anéantissent toute confiance dans la capacité des pieds à ne pas zipper (ce qui n’est pas un moindre mal quand il s’agit de grimper sur des dalles). Au final, nous échappons aux averses – qui ne se déchaîneront qu’en fin de journée –, et nous sortons la voie en deux heures et demie environ, en grimpant en réversible.

IMG_20160607_152042.jpg
Vallée de Freissinières, bientôt dans la tourmente.

Le lendemain, mardi, Météo France nous prédit des orages, avec des risques de grêle… Ayant eu notre grande voie hier, nous décidons de ne pas tenter le diable et de s’organiser une petite session d’escalade en couenne. On opte pour le secteur de la Paroi du plan, dans la belle vallée de Freissinières, absolument magnifique – un environnement sauvage et verdoyant, au milieu des pins et des mélèzes –, où nous retrouvons trois autres camarades. Le mauvais temps se déchaîne au-dessus de la tête de Gaulent, mais épargne pendant quelques heures les falaises que nous convoitons, orientées plein sud. On y reste jusqu’à ce que le ciel décide de nous doucher, après avoir tout de même pu enchaîner quelques belles voies : pour ma part, un 5c teigneux (Encore, encore), un 6a (Écaille) qui passe tout seul et la première partie d’un 6b/c (Corne d’aurochs) qui, pluie ou pas, me sèche sur place (tandis que Matthieu, lui, le sort – presque – en finesse).

IMG_20160607_142255
Au fond, Corne d’aurochs, 6b/c qui fait mal aux doigts, puis aux bras.

Mercredi, mêmes prévisions que la veille, mais avec une contrainte supplémentaire : en raison de la grève des cheminots (lâchez rien, camarades !), mon train de nuit pour Paname est supprimé, et le trajet de remplacement m’oblige à quitter les Alpes à midi… Lever tôt, et direction Châteauroux-les-Alpes et le superbe site d’escalade de la roche Rousse. Exposé plein sud, on grimpe au soleil, sur un calcaire peu patiné, mais bizarrement arrangé (une accumulation de strates obliques obligeant à une escalade « technique » – au cas où il y en aurait une qui ne le serait pas…). Pour ceux qui n’y auraient pas encore posé un chausson, ne tardez pas : bientôt, à moins que la lutte ne paie, les affreux pylônes d’une ligne THT devraient condamner ce spot dément. Matthieu s’échauffe dans Démission accomplie (6a) avant de s’offrir un Less is More (6b+) en beauté, tandis que j’enchaîne Silexine (5b), Drôle en dalle (deux tiers de 5b, un tiers de 6a) et Pluie d’automne (un 5b qui, chose étrange, me met taquet), en tête of course (sinon, c’est pas drôle). Une belle manière de clore ce petit séjour de grimpe sous le soleil des Hautes-Alpes, en tee-shirt, mais en courant contre une pluie qui, au final, a su faire preuve de délicatesse à notre égard. Et, déjà, l’envie de remonter là-haut… La saison de rocher est bel et bien lancée ! The show must go on, comme dirait l’autre.

Guillaume

Petit bonus photos :

IMG_20160606_121922
Vue depuis le haut de Chaud Biz. En bas, Ailefroide.
IMG_20160607_142324
Vue sur Écaille, un très joli 6a à la Paroi du plan (Freissinières).
IMG_20160607_152051.jpg
De retour de la Paroi du plan (Freissinières).
IMG_20160608_085734
Les fameuses strates obliques du calcaire si particulier de roche Rousse.
IMG_20160608_090247
Vue sur Less is More, un 6b+ à roche Rousse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s