Lire la montagne quand on est (très) jeune

Oyé, oyé. C’est désormais acté : régulièrement, Le Dahu libéré proposera à son auguste lectorat quelques références de livres pour la jeunesse consacrés à la montagne. Pour ce faire, rien de tel que de solliciter des professionnels du livre. Et, pour l’occasion, Le Dahu libéré s’en est remis aux bons conseils de Contes & Éprouvettes, une librairie itinérante qui voyage des Cévennes aux Hautes-Alpes, au gré des événements organisés autour du livre. Entre deux salons, la librairie a bien voulu nous rédiger quelques recensions d’ouvrages susceptibles d’intéresser les montagnards. Pour ce premier billet, deux ont été retenus.

[Album]
« Le garçon qui voulait être une marmotte »

garcon_qui_voulait_etre_marmotteLa montagne est lieu de partage, de rencontres. De toutes les rencontres, même des plus inattendues… C’est ainsi que Franz, 8 ans,  rencontre Albert. Au début, ce n’est pas facile : Albert est… comment dire… prudent ? craintif ? timide ? Puis, petit à petit, la confiance s’installe.  Tous les jours, Franz rend visite à Albert et ils deviennent vite inséparables. L’été, l’automne, les saisons passent jusqu’au jour de la première neige où Albert reste introuvable…  Et Franz qui se désole, et qui ne comprend pas… « C’est ce que font les marmottes, dit le père de Franz. Elles dorment tout l’hiver pour ne pas avoir à chercher de la nourriture dans le froid. » Ah oui ! Je ne vous ai pas dit qu’Albert est une marmotte, et pas n’importe laquelle : « Albert est le guetteur du groupe. Il pousse un sifflement strident entre ses dents, puis un second. En un éclair, toutes les marmottes sont dans leur terrier. » Mais Franz ne l’entend pas de cette oreille : par solidarité avec son ami, il décide d’hiberner lui aussi et se réfugie dans le grenier avec force couettes et oreillers. Mais un petit d’homme parviendra-t-il à hiberner de longs mois ? Hans Texler nous offre un bel album. Pas de mièvrerie, loin de là ! Un humour bien dosé, tant dans les illustrations que dans le texte, rythme allègrement la narration et rend crédible cette histoire d’amitié – même si tout un hiver à hiberner, c’est très long, et si l’on n’en ressort pas tout à fait indemne…

Hans Traxler, Le garçon qui voulait être une marmotte, Éditions de La Joie de lire, 2009, 40 pages.

[Animalier]
« La Montagne et la forêt »

51u4qxZdFnL._SL500_AA300_Dans la collection « Mon premier animalier », Auzou a consacré une référence à La Montagne et la forêt. Un documentaire intéressant pour familiariser les très jeunes lecteurs (à partir de 18 mois) avec les animaux de la montagne. On appréciera l’approche documentaire de cet animalier construit à partir de photos prises in situ, et non à partir de dessins ou d’images plus ou moins fidèles. Gros plans et photos en couleur permettent une confrontation très réaliste. Le format (21X21cm) est pratique pour de petites mains, coins arrondis, pages plastifiées. Les tout-petits s’en tiendront aux photos, tandis que les plus grands pourront retrouver, dans les quelques lignes qui figurent en dessous, des informations sur le mode de vie, l’habitat ou le régime alimentaire des animaux présentés. C’est ainsi qu’ils apprendront, par exemple, que, « agile et rusé, le puma est un gros félin solitaire. Il se cache derrière les rochers pour capturer sa proie qui peut être aussi grosse qu’un cerf ou un mouton ».

David Patrick, La Montagne et la forêt, collection « Mon premier animalier », Éditions Auzou, 2011, 32 pages.

2 réflexions sur “Lire la montagne quand on est (très) jeune

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s