Naissance du Club alpin libertaire !

Ça y est, il est beau, il est tout frais, le Club alpin libertaire est né ! Pour tout savoir de lui, vous trouverez ci-dessous le récit de sa genèse.

Le chemin se fait en marchant dans la montagne…

L’idée de créer un Club alpin libertaire est née d’une discussion informelle sur un perron au cours d’un congrès de la Fédération anarchiste dans les montagnes jurassiennes à un moment où nous avions besoin d’un peu d’air, alors que les débats étaient pesants…

Parlant en fait de tout et de rien, nous nous sommes découvert une passion commune pour la montagne, la randonnée ou l’alpinisme. Nous nous sommes également rendu compte que, autour de nous, d’autres personnes, fédérées ou non, partageaient la même sensibilité, sinon les mêmes aspirations. Il y avait déjà des projets dans l’air, et c’était l’occasion de les cristalliser.

Nous avons donc ensuite échangé entre nous, par voie électronique notamment, pour préciser les idées. Dès le départ, il était entendu pour nous qu’il s’agissait de combiner un objectif disons ludique, au sens large du terme, et politique, au sens noble du terme, c’est-à-dire une visée et une pratique émancipatrices dans, par et pour la montagne, individuellement et collectivement.

Évoquer la montagne comme espace de liberté et de beauté est un cliché, d’autant que les populations qui y vivent durement n’ont probablement pas les mêmes sensations et perceptions que les citadins qui viennent s’y ressourcer, mais c’est une réalité. Nous constatons aussi que les vallées constituent, de tout temps et en tous lieux, des espaces de refuges, de repli ou d’accueil pour les réfractaires, les exilés, les révolutionnaires ou les indépendants en tout genre. Il y règne également, de par les difficiles conditions mésologiques et sociales, une solidarité importante, une entraide, des coups de main échangés, une pratique du secours ainsi qu’un esprit d’autonomie qui ne demandent qu’à s’épanouir davantage pour peu que l’on en précise les dimensions libertaires.

En outre, par nos connaissances ou nos lectures, nous constatons que plusieurs « pratiquants et pratiquantes de la montagne » ont un esprit ou une approche libertaires. Il nous paraît important de puiser dans cette richesse de savoirs pour les faire connaître au plus grand nombre, et pour fédérer des énergies ou des envies.

Un clin d’œil est fait à Élisée Reclus, géographe anarchiste qui a rédigé Histoire d’une montagne, dont le cousin Franz Schrader, également géographe mais ne partageant pas les convictions anarchistes de son parent, fut un temps président du Club alpin français, dont il a forgé la devise « Pour la patrie, par la montagne » : à laquelle nous substituons, en ce qui nous concerne, celle de « Par la montagne, pour l’émancipation ».

Il va sans dire, mais cela va mieux en le disant, que notre démarche est cosmopolite et que nous avons déjà des liens avec des camarades dans d’autres pays.

Le 11 juillet 2015, nous avons présenté notre projet à la troisième édition du festival des Reclusiennes qui s’est déroulé à Sainte-Foy-la-Grande en Gironde, lors d’un atelier intitulé « Marcher avec Reclus ».

Sur ces bases, nous avons échangé les uns, les unes, les autres, en traçant quelques principes pour élaborer une charte qui nous serait commune et qui permettrait de fédérer d’autres personnes.

Nous avons lancé l’idée d’un séjour en commun à la montagne pour faire connaissance, approfondir le projet et rédiger la « charte » en question. Ce séjour a eu lieu pendant le mois d’août 2015 dans un gîte associatif magnifiquement situé en face de la Meije, dans le massif de l’Oisans.

Outre la rédaction de la « charte », nous y avons acté un fonctionnement en un réseau libre avec mandats définis en réunion, des mandats révocables dont l’exercice se fait sous la responsabilité individuelle. Nous avons décidé de créer un site Internet où nous ferons publiquement part de nos actions, de nos réflexions, de nos documents (photos, cartes, récits, etc.) et de nos projets, où nous pourrons échanger les informations.

Une partie d’entre nous a également rédigé un texte sur l’aménagement de la vallée de la Romanche (suite à la fermeture de la route qui dessert la vallée), car il ne s’agit pas seulement de réfléchir ou de se détendre, mais également d’agir publiquement et librement dans la mesure de nos moyens.

Nous envisageons notre prochain séjour estival à la montagne dans les Pyrénées, à l’occasion des 80 ans de la révolution espagnole, pour célébrer, au moins, publiquement le rôle parfois obscur mais combien important des passeurs anarchistes qui ont permis à des militants et à des populations de franchir l’une de ces frontières que la domination étatique a imposées à nos montagnes. Nous en profiterons pour lancer d’autres idées et projets.

Est membre du Club alpin libertaire toute personne ou tout groupe qui se reconnaît dans la charte.

Club alpin libertaire
(Septembre 2015)

Une réflexion sur “Naissance du Club alpin libertaire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s